dry

J'adore les livres qui me plongent au coeur d'une catastrophe et découvrir comment les Hommes parviennent à s'en sortir (ou non). Je commençais à en avoir un peu assez des histoires de zombies et j'étais très curieuse de découvrir Dry parce que j'aime beaucoup ce que propose Neal Shusterman. J'avais très envie de savoir ce que pouvait donner sa plume lorsqu'elle est couplée à celle de son frère. J'ai eu la chance de mettre la main sur le livre en allant à la médiathèque alors hop, dans mon sac !

Avez-vous déjà eu vraiment soif ?
La sécheresse s'éternise en Californie et le quotidien de chacun s'est transformé en une longue liste d'interdictions : ne pas arroser la pelouse, ne pas remplir sa piscine, limiter les douches...
Jusqu'à ce que les robinets se tarissent pour de bon. La paisible banlieue où vivent Alyssa et sa famille vire alors à la zone de guerre.
Soif et désespoir font se dresser les voisins les uns contre les autres. Le jour où ses parents ne donnent plus signe de vie et où son existence et celle de son petit frère sont menacées, Alyssa va devoir faire de terribles choix pour survivre au moins un jour de plus.

J'avais lu un diptyque menant en scène un déluge de pluie assassine. Ici, ce sera le contraire : la sécheresse. Il y a un coup de canicule sur une partie de la Californie, rien de très original malheureusement pour cette partie des Etats-Unis. Mais là où ça se corse c'est qu'il n'y a plus une goutte d'eau qui sort des robinets ... Une horreur quand on y songe bien ! J'en reviens au parallèle avec les livres The rain de Virginia Bergin : qu'il tombe des pluies acides ou que l'eau soit coupée il se pose un même problème : comment étancher sa soif ?

J'ai bien aimé les personnages proposés dans ce récit même si ils sont un peu caricaturaux pour certains. Il n'est pas facile de s'identifier à eux ni même à ressentir de l'attachement. Mais au final, ça n'est pas trop grave et le lecteur prend quand même plaisir et intérêt à suivre leurs péripéties au fil des pages. Il y a un peu de suspens mais, comme je le reproche souvent à ce genre de livres, les adultes sont encore une fois quasiment absents et ce sont des ados (et même des enfants) qui s'en sortent super bien. C'est un détail mais mine de rien, c'est récurrent.

Le plus captivant dans ce récit, c'est tout de même de se demander comment on aurait réagi à la place d'Alyssa et son petit frère. Comment survivre lorsque l'eau n'est plus là ? J'ai trouvé que les évenements qui s'enchainent sont hyper réalistes et qu'il n'y a pas d'exagération ou de surenchère de la part des auteurs. C'est bien écrit, ça se dévore parce qu'on a envie de savoir comment nos héros vont s'en sortir.

Mais ce qui m'a le plus emballée dans tout ça, c'est la notion de survivalisme qui semble être de plus en plus répandue aux Etats-Unis, j'ai adoré visiter la maison de Kelton. Quand on imagine que certains vivent réellement ainsi, ça fait réfléchir. J'ai dévoré mon bouquin, c'est un vrai page turner même si ce ne sera pas un coup de coeur parce que ça reste de l'anticipation pour adolescents et l'histoire n'est pas assez poussée à mon goût.

Et vous ? Seriez vous capable d'affronter la soif ?