le lilas

Je ne connaissais pas du tout ce petit bouquin, j'en ai entendu parler par un pote lecteur et je dois dire que j'ai eu envie de me glisser à mon tour sur les pas du Chevalier Le Lilas. J'ai donc demandé à Amandine Clemente si je pouvais découvrir son livre et hop ! Me voilà partie dans la Sérénissime ...! Un grand merci Amandine.

1646. Venise. La place San Marco est déserte. Le soleil n’est pas encore levé, une légère bruine recouvre le sol, le vent souffle timidement. La journée s’annonce grisâtre et sans couleur. Au loin, si vous plissez les yeux et que vous regardez bien, vous pourrez apercevoir une silhouette dans la rue Larga. Celle d’un homme assez grand et élancé, vêtu d’une cape pourpre, d’un chapeau noir orné d’un panache rouge, de bottes en cuir et d’une ceinture dorée. En l’observant encore mieux, vous remarquerez que cet homme est masqué. Son visage est à moitié caché par un loup, un demi-masque qui recouvre ses yeux, en satin incarnat. Il arbore également une épée à sa taille, une belle lame, fine et longue, dont la garde est d’or et le pommeau aussi rouge que le panache de son chapeau. Cet homme, il se nomme Le Lilas. Enfin, les habitants de Venise le connaissent surtout sous le titre de chevalier Le Lilas. Il est craint, admiré, désiré, il inspire curiosité et fascination, il fait partie de ces hommes qui font régner l’ordre et la loi à Venise, il est ce qu’on appelle : un libertin du cercle incarnat, le cercle des justiciers de la belle mais parfois trop cruelle Venise.

Forcément, je pense que vous commencez à savoir que je manque d'objectivité dès lors qu'on me parle de Venise. Dans ce premier volet des aventures du Chevalier Le Lilas, je n'ai pas été dépaysée et c'était très plaisant de connaitre déjà une partie des lieux visités par le Chevalier et ses compagnons. Comme souvent dans les livres qui se déroulent à Venise, la Cité est presque un personnage à part entière et j'adore ça !

J'ai bien aimé les personnages, même si tous ne sont pas traités de la même façon, on sent que l'auteure aime son personnage principal parce qu'elle le bichonne. Il est vraiment très bien travaillé, ses traits de caractère sont très détaillés. Les personnages plus secondaires le sont un peu moins mais restent très plaisants. L'ensemble est agréable à découvrir, même si j'avais découvert certaines identités. Il est assez difficile de faire durer les mystères parfois ...

Ce qui m'a le moins séduit dans ce récit, c'est le style de l'auteure. Je le trouve encore jeune (c'est normal), il mériterait d'être plus abouti. Certains passages m'ont moins plu que d'autres que j'ai littéralement dévoré. Je n'aime pas lorsque l'auteur s'adresse directement au lecteur, c'est sans doute ce qui m'a dérangé parfois. Après, ça reste une question de goût et je pense que d'autres personnes seront ravies. Le récit est, à mon sens, un peu inégal. On passe de moments assez palpitants à des moments plutôt calmes (trop pour moi), ça manque peut-être un peu d'équilibre mais c'est vraiment pour jouer les chipoteuses car globalement, j'ai beaucoup aimé cette lecture.

Et vous, envie de découvrir Venise à travers le masque des Chevaliers du Cercle ?