ruban rouge

La déportation et l'occupation sont des périodes historiques qui me passionnent. Du coup, je lis à peu près tout ce qui me passe sous la main concernant ces moments d'Histoire. Que ce soit un roman, un témoignage ou un essai, tout y passe ! Je ne connaissais pas ce livre de Lucy Adlington, je l'ai trouvé par hasard à la médiathèque.

Nous quatre : Lily, Marta, Carla et moi.
Dans une autre vie, nous aurions pu être amies.
Mais nous sommes à Birchwood.
Ella, 14 ans, a toujours adoré la couture, une passion qu'elle tient de sa grand-mère. Et c'est donc tout naturellement qu'elle devient couturière. Cependant son atelier n'est pas un atelier ordinaire et ses clients ne sont des clients ordinaires : la jeune fille est prisonnière du camp de Birchwood ( Birkenau), où elle s'occupe de confectionner les vêtements des officiers. Dans ce quotidien infâme, c'est la couture qui permet à Ella et Lily, la repasseuse, de garder une lueur d'espoir.

Je suis un peu embêtée parce que ce livre est estampillé jeunesse, j'aurai plutôt tendance à dire qu'il s'adresse à des adolescents. Ce n'est pas ça qui m'ennuie vraiment, c'est plutôt le fait que tout le côté historique est effacé dans ce roman. C'est difficile de dater le récit par exemple, on sait que la guerre fait rage mais on a du mal à savoir si on est plus vers le début ou si le Débarquement se profile. Quelque part, ça m'a un peu dérangée. Mais ce n'est pas le pire, pour moi. Ce qui m'a beaucoup perturbée, c'est que l'auteure décide de renommer le camp dans lequel notre jeune héroïne se trouve. Je n'ai pas compris pour quelle raison ... pour que le "moment" semble moins douloureux ? pour que ce soit moins difficile à vivre ? pour montrer que la jeune Ella se voile la face ? Bref, pas compris et du coup, pas aimé cet aspect.

En revanche, j'ai bien aimé les personnages et en particulier celui de Lily qui m'a paru être un personnage lumineux et rayonnant. Je l'ai trouvée très touchante, elle a réussi à me conquérir avec son petit côté naïf, ces airs enfantins qui font qu'elle parvient sans doute à survivre dans cet enfer du camp. Ella, qui est le personnage principal, m'a moins plu. Je n'ai pas apprécié le fait qu'elle se la pète autant (oui, l'expression est laide) lorsqu'elle intégre l'atelier de couture. Ca me l'a rendue un peu antipathique en fait ...

La plume de l'auteure est sympa, assez simple et le bouquin se lit très rapidement. Le récit est linéaire, sans réelle surprise. Je ne peux pas dire qu'on s'ennuie mais on ne frissonne pas, on ne craint pas vraiment pour l'avenir des personnages alors qu'elles vivent tout de même dans un camp d'extermination. Le seul rebondissement pourrait concerner Lily (encore elle) mais je n'ai pas été convaincue par son destin. Je n'ai pas du tout aimé la fin que j'ai trouvé très tirée par les cheveux, trop improbable pour être crédible. J'aurai sans doute préféré un autre chemin pour nos jeunes filles.

Un roman agréable à lire mais qui est loin d'être le meilleur sur cette période ...