centieme reine

Je lis très peu de fantasy parce que j'ai du mal à apprécier les univers trop tarabiscotés. J'avais repéré ce titre en téléchargement libre sur Netgalley et j'avais hésité à me lancer, le résumé me plaisait tout de même pas mal. Et puis, les premiers avis sont tombés, ils étaient bons voire très bons alors je n'ai plus hésité. Un grand merci à AmazonCrossing et à Netgalley pour cette découverte.

Orpheline de dix-huit ans confiée à la communauté des sœurs dans l’antique empire Tarachand, Kalinda a une destinée toute tracée : une vie d’isolement et de prière. Sujette à des fièvres, elle ne peut envisager d’être servante, encore moins courtisane ou de trouver un époux. Mais contre toute attente la visite du rajah Tarek va changer son existence à jamais. Du jour au lendemain, elle sera choisie pour devenir la centième épouse du tyran et forcée à se battre pour sa place parmi les quatre-vingt-dix-neuf autres épouses et nombreuses courtisanes.

Je me suis lancée dans cette lecture un peu à tâtons, toujours cette appréhension d'un univers trop fourni ou trop difficile d'accès mais il n'en est rien. On découvre Tarachand, savant mélange entre l'Orient des Mille et une nuits et l'Inde qu'on connait aujourd'hui, et étrangement on s'y sent bien immédiatement. J'ai donc commencé par faire la connaissance de Kalinda, jeune fille un peu frêle qui a été malade pendant toute son enfance et qui doit à présent prendre un tonique pour éviter que de fortes fièvres viennent perturber sa vie quotidienne.

Kalinda, c'est un personnage que j'ai adoré ! Sous ces airs de jeune fille maladive se cache en fait quelqu'un de très fort qui sait ce qu'elle veut et qui sait aussi comment l'obtenir. J'ai été passionnée par son histoire singulière, elle suit un chemin pas banal et finit par trouver sa place au sein de très nombreuses épouses du rajah. Elle est appelée à devenir la centième épouse du rajah et elle permettra ainsi à une prophétie de s'accomplir. J'ai adoré cette idée et j'étais très curieuse de savoir ce qui allait se passer tout au fil des pages. Ce roman se dévore tout simplement parce qu'on ne peut pas lâcher Kalinda ! On se doute bien que des secrets sont enfouis au creux du royaume et j'ai été très surprise de celui concernant cette jeune femme, je ne m'y attendais pas (sauf pour une partie du secret, l'auteure distille pas mal d'indices).

Et puis, Kalinda, c'est aussi une passionnée. Malgré le destin qui l'attend, elle s'éprend d'un autre homme, jamais elle ne sera amoureuse du rajah qu'elle devra pourtant épouser. L'histoire d'amour qu'elle va vivre de façon cachée est très jolie, et surtout elle n'occupe pas la totalité du récit, c'est tant mieux ! Parce que la société imaginée par l'auteure est ultra riche, c'est une société brutale qui encourage les combats parfois à mort entre femmes pour gagner une place auprès du rajah. Certain(e)s hurleront qu'on est loin d'une société féministe, c'est le cas. Mais n'oublions pas que nous sommes là dans un roman de fantasy.

C'est un récit qui se dévore, c'est bien écrit sans fioritures. Pour des figures de style, il faudra aller voir ailleurs. Mais c'est rythmé et passionnant, Emily King sait tenir son lecteur en haleine. J'ai trouvé qu'il était difficile de lâcher le livre, il nous appelle sans cesse tant qu'on ne connait pas le dénouement de ce premier tome. Apparemment, c'est une série mais je ne sais pas si les autres tomes ont déjà été écrits ou si c'est encore en cours. Je vais me renseigner.

J'ai très envie de repartir dans les pas de Kalinda et j'espère vraiment que la suite sera traduite !