Couverture Une vie entre les pages

Quelle belle couverture que celle-ci ! Je la trouve vraiment à croquer et je dois bien avouer que c'est parce qu'elle est si jolie que j'ai eu envie de connaitre le contenu de ce livre (oui je suis futile mais je ne cesse de le répéter !). Et puis j'avais entendu parler de l'auteure sans pour autant avoir eu l'occasion de la lire alors ça ne pouvait pas tomber mieux ! Un grand merci aux Editions Presses de la Cité pour m'avoir permis cette découverte.

Sofia Bauer, ancienne bibliothécaire et relieuse à ses heures perdues, vit à Rome. Son couple bat de l'aile et la jeune femme sent peu à peu sa vie glisser entre ses doigts. Passionnée de livres anciens, elle rentre un jour dans une librairie et s'y voit offrir un vieil ouvrage contre la promesse de le remettre en état. Elle ignore alors qu'elle est à l'aube d'une aventure rocambolesque, qui va lui ouvrir les portes du passé et la réconcilier avec le présent.
Tandis qu'elle s'attelle à la restauration de l'ouvrage, Sofia tombe en effet sur une lettre manuscrite, dissimulée entre les pages. Celle-ci est signée de la main de la relieuse originale du livre, une certaine Clarice von Harmel, ayant vécu à Vienne au début du XIXe siècle, à une époque où cette profession était encore réservée aux hommes.

J'ai volontairement tranché dans le vif du résumé car je trouve qu'il en apprend bien trop ! Il faut garder une part de mystère quant à ce bouquin. Je n'avais pas spécialement d'attentes, à part celle peut-être d'arpenter les rues de Rome en compagnie de l'héroïne et découvrir un mystère ... Je ne suis pas vraiment tombée sous le charme de cette lecture, malheureusement.

C'est assez agréable à lire, en plus le livre n'est pas très épais alors ça va plutôt vite. Mais je n'ai pas été transportée par cette histoire de femmes et de destins qu'on nous dévoile en parallèle. Si je devais choisir un personnage, je pense que j'ai préféré Clarice et son histoire singulière. Elle a dû se battre pour mener la vie qu'elle souhaitait, c'est un personnage assez fort et plutôt attachant. Sofia, en revanche, m'a nettement moins séduite. Je l'ai trouvé un peu trop fade et mollassonne pour me plaire. Mais ça n'engage sans doute que moi.

Je pense que ce joli roman s'adresse tout particulièrement aux amoureux des livres, de l'objet livre, car il contient de nombreuses descriptions de bouquins anciens et de techniques de reliure et de restauration. C'est assez instructif finalement, et plutôt bien rédigé parce que tout ce côté technique n'est pas barbant pour le lecteur. La plume de Cristina Caboni est agréable mais je ne parviens pas vraiment à déterminer ce qui a fait que ce livre m'a laissé un peu froide, j'aurai aimé être transportée et chahutée par ces destins de femmes mais ...

Un livre agréable à lire, mais qui ne m'aura pas touché autant que je l'aurai aimé ...