mengele

Mengele, un nom qui fait froid dans le dos. Si vous êtes comme moi, passionné par la période de la Seconde Guerre vous connaissez ce triste individu. J'avais ce livre dans ma PAL depuis sa parution mais je ne trouvais pas le bon moment pour le lire, je repoussais toujours un peu l'échéance de me retrouver face à ce monstre. Et là, c'était le bon moment ! Je commence à me remettre de ma visite à Auschwitz et je ressens le besoin de lire à nouveau sur l'horreur des camps ...

1949 : ancien médecin SS à Auschwitz, coupable d’expérimentations atroces sur les déportés, Josef Mengele s’enfuit en Argentine.
1979 : après trente ans de traque, il meurt mystérieusement au Brésil.

Ce livre n'est pas tout à fait roman mais il n'est pas non plus exactement une biographie. C'est un savant mélange des deux, comme il est dit parfois dans les films retraçant un fait réel "certains passages sont romancés pour donner une cohérence à l'ensemble" (ou un truc dans le genre). C'est le cas ici parce qu'entre 1949 et 1979, on ne sait pas toujours avec certitude quel a été le parcours de l'Ange de la mort. Certains se demanderont quel est l'intêret d'écrire sur Josef Mengele, le traiteront de monstre et en resteront là. Je pense qu'il est de notre devoir de ne jamais oublier et que ce genre de bouquin est hyper important.

Surtout que c'est très bien rédigé, l'auteur nous propose des faits sans jamais porter de jugement. C'est essentiel lorsqu'on écrit sur un type du genre de Mengele parce qu'on a vite fait de s'emballer tant ses méfaits ont été monstrueux. Pendant la visite du camp d'Auschwitz, il y a une salle consacrée aux enfants, sans doute une des plus horribles de la visite, qui permet au visiteur de voir quelques carnets du monstre. Sa petite écriture fine, des colonnes bien tenues ... c'est à vomir mais ça doit être conservé. Tout comme l'histoire de ce médecin nazi qui n'aura jamais renié son idéologie et qui sera mort en étant fier de ses agissements ne doit jamais être oubliée.

J'ai découvert aussi beaucoup de choses sur l'Amérique latine de l'après guerre. Je ne connais pour ainsi dire rien de ce continent et ce que j'ai appris concernant les dirigeants de certains pays ainsi que l'immense tolérance vis-à-vis des anciens nazis m'a un peu donné envie de vomir. Je comprends bien mieux pourquoi ils sont tous allé se réfugier là bas pour finir leur vie tranquillement. Il faut avoir parfois le coeur bien accroché, on ressent des vagues de haine pendant la lecture. J'avais tellement envie qu'il se fasse arrêter et juger pour ses crimes, même si je savais que ce ne serait pas le cas. C'est tellement révoltant de se dire que de nombreux criminels nazis ont fini leurs jours bien au chaud !

Un livre essentiel, à découvrir.