trefonds

Lorsque Tom Clearlake m'a proposé de découvrir son livre, je n'ai pas longtemps hésité. J'avais beaucoup aimé Avides du même auteur et j'étais assez curieuse de découvrir un autre de ses textes. Cette fois, j'ai reçu le livre dans sa version papier ... un bon pavé qui pèse bien lourd à la couverture veloutée toute douce (mais qui termine un peu moche lorsqu'on vient à bout de l'ouvrage, dommage). Un grand merci à Tom pour cette découverte encore une fois très réussie.

Luca Ferrand est un jeune lieutenant de la brigade criminelle de Paris. Suite à une intervention qui tourne au drame, il écope de six mois de suspension.
Au matin d’une nuit d’errance, il rencontre une jeune femme : Tanya. Elle lui dit être menacée et le supplie de l'aider. Ils vivent une nuit d’amour qui les marque du fer de la passion. Lorsqu’il lui apprend qu’il est flic et qu'il peut l'aider, elle disparaît. Quelques jours plus tard, le corps d’une femme correspondant au signalement de Tanya est retrouvé décapité dans un container. L’autopsie révèle que la défunte était une esclave sexuelle ... assassinée par ses maîtres. Convaincu qu’il ne s’agit pas de Tanya, Luca va se lancer dans une enquête qui va l’amener peu à peu à découvrir une réalité souterraine effroyable. Mais les voies qu’il empruntera seront sans espoir de retour.

Ne me demandez pas pourquoi mais j'ai eu un peu de mal à rentrer dans l'histoire, j'ai pas mal patiné sur les premiers chapitres. Je ne parvenais pas à m’intéresser vraiment à l'histoire ni à m'attacher aux personnages, ils étaient assez nombreux et j'avais la sensation de me perdre entre tous. Et puis le déclic est arrivé et je n'ai plus pu lâcher mon livre ! J'ai en effet mis un peu de temps à le terminer mais c'est surtout dû au fait que je continue de travailler malgré le confinement et que je suis un peu sur les rotules en fin de journée. Rien à voir avec le livre en lui même !

Tom nous propose un livre extrêmement riche et fouillé (ça explique la taille du truc !), peut-être un peu trop à mon goût. J'avoue que certains passages dans les souterrains m'ont parus un peu longs et je me suis un peu ennuyée à ce moment là. Pourtant, le lecteur a très envie de savoir de quoi il retourne réellement. Tout ça est très étrange, on ne comprend pas toujours ce que le personnage est en train de découvrir tellement c'est énorme. Certains passages m'ont mis très mal à l'aise mais c'est sans doute voulu par l'auteur (sinon je n'en vois pas l’intérêt j'avoue). Je ne passerai plus jamais à proximité du Sacré Coeur sans penser à ce livre, je suis traumatisée (merci Tom, vraiment ...!).

C'est un livre extrêmement sombre, qui fait la part belle à toute la noirceur dont l'être humain semble être capable. J'ai eu la sensation qu'il n'y avait plus de limite à l'horreur. On a vraiment un panel complet de toutes les atrocités possibles, on passe de la torture à empoisonnement avec allégresse ! Sans éprouver de réel attachement aux personnages, j'ai quand même eu peur pour eux à de multiples reprises. Par moments, le rythme se fait trépident et on a l'impression d'avaler le livre en apnée totale. C'est super bizarre ! J'ai aimé ma lecture parce que tout est bien construit, c'est délirant mais complétement cohérent. Jamais on ne se dit qu'on est en train de se faire totalement trimballer.

J'ai aimé aussi les alternances entre les personnages (mention spéciale pour Radko que j'ai bien aimé, sans doute parce qu'il est un savant mélange entre charisme, force physique et force de caractère). Parfois, cette alternance m'a semblé être une petite bouffé d'oxygène nécessaire pour ne pas me trouver totalement engloutie par le récit. Et puis, mon côté futile qui ressort, j'ai moi aussi fait la route entre Rome et Florence en plein mois de juin ... même si mon expérience s'est terminée de façon bien plus heureuse que celle décrite dans le livre (mais chut, si vous voulez savoir lisez le !). C'est bien écrit, agréable à lire. C'est un livre vraiment bien fichu qui restera longtemps dans ma mémoire.

Cherchez la petite porte lorsque vous visiterez le Sacré Coeur et vous serez les bienvenus dans l'Infernum !