tatoueur

Encore un livre sur la Shoah ? Oui. Je l'avais repéré à sa sortie mais comme il y avait eu un battage énorme autour, j'ai préféré ne pas me lancer tout de suite. Souvent, lorsqu'il y a beaucoup de foin autour d'un livre, je suis déçue. Du coup, j'ai attendu et j'ai profité d'un voyage en train pour me lancer dans cette histoire.

L'histoire vraie de Lale Solokov, Juif chargé de tatouer les femmes arrivant à Auschwitz. C'est ainsi qu'il rencontre Gita et en tombe amoureux. Ensemble, ils partagent des moments volés au coeur de l'horreur, sans jamais perdre l'espoir d'être réunis à leur sortie du camp.

Depuis que j'ai eu l'opportunité de visiter le camp d'Auschwitz, je suis encore plus sensible à tous les ouvrages qui s'y déroulent ou qui en parlent si ce sont des documentaires. Je n'avais jamais réellement lu le résumé du livre. Le lecteur se retrouve propulsé dans l'enfer du camp et fait la connaissance de Lale qui est l'assistant du tatoueur des lieux, avant de devenir lui-même le tatoueur "en chef". Il va donc être aux premières loges lorsque les convois vont arriver et se succéder à un rythme infernal. C'est lui qui est en charge de tatouer le numéro de prisonnier à chaque personne qui va se présenter devant lui.

Je ne savais pas trop sur quel pied danser lors de ma lecture, je n'avais pas compris si il s'agissait d'une fiction ou d'un témoignage (je n'avais qu'à mieux regarder la couverture en même temps !!), malgré ça je me suis très facilement laissée glisser dans le récit. Le sujet m'interésse beaucoup et la plume de Heather Harris est très plaisante. Les pages se tournent sans qu'on s'en rende vraiment compte tellement on se laisse bercer par les événements. C'est un récit difficile compte tenu du contexte mais c'est aussi un récit rempli d'amour et d'espoir.

Maintenant que je sais que ce ne sont pas des personnages fictifs, je trouve que c'est assez difficile de porter un jugement sur eux. Comment peut-on juger quand on ne sait même pas comment on aurait soi-même affronté une telle situation ? Toujours est-il que j'ai eu un peu de mal à apprécier Gita et ses réactions. Par contre, j'ai beaucoup aimé Lale que j'ai trouvé très courageux, sans vouloir dévoiler quoi que ce soit. Les officiers nazis font froid dans le dos, on croise même le terrible Mengele !

Un livre à découvrir même si il en existe de bien meilleurs sur le sujet ...