ciel de cendres

Vous savez, ou pas, que j'aime lire des romans qui abordent le thème du drame de Tchernobyl. Du coup, je me rue sur tous les ouvrages que je peux trouver et lorsque j'ai découvert que Maud Tabachnik, je n'ai pas hésité bien longtemps avant de me lancer. Ce livre est estampillé thriller mais je préfère le classer dans la catégorie drame car je n'y ai pas trouvé un suspens de malade ...

Ils sont trois. Sans se connaître, ils cheminent vers la même ville d’Ukraine. Ce point de non-retour qui a pour nom Tchernobyl.
Vladimir, fils d’un tueur politique de Kharkov, deviendra malgré lui mafieux et criminel. Charles, petit-fils de juifs déportés, retrouvera son identité dans les sables du Sinaï. Yvan, fils de kolkhozien brutal, choisira la nature contre la violence des hommes. Enfants d’un après-guerre qui n’en finit pas, héritiers d’un monde qu’ils n’ont pas voulu, comment vont-ils pouvoir conjurer le pire ?

Je dois dire que j'ai été très surprise au début de ma lecture parce que j'ai eu la sensation de ne pas retrouver la plume et la patte de Maud Tabachnik. Je ne sais pas, ça m'a beaucoup surpris et du coup, ça m'a un peu ralenti. Je ne m'attendais pas vraiment à ce que j'ai trouvé dans le livre, il ressemble au final assez peu à l'univers habituel de son auteure.

Par contre, j'ai bien aimé la structure du roman qui nous propose de suivre le destin de trois hommes totalement différents. Bien entendu, à un certain moment ces trois destins se retrouvent mêlés et j'attendais cet instant avec impatience. Lorsqu'il arrive, j'ai été un peu déçue parce que ça n'a pas donné "l'explosion" que j'attendais.

J'ai été aussi un peu déçue parce que Tchernobyl n'est que très légérement évoqué au final. On suit l'événement bien entendu et on voit un peu comment il a été traité par les autorités soviétiques. Ce côté là m'a beaucoup interéssée parce que j'imagine qu'il y a un fond de vérité dans tout ça, Maud Tabachnik a dû faire des recherches. Mais en fait, l'accident de la centrale n'a pas été assez présent à mon goût, je ne sais pas exactement comment expliquer mon ressenti mais ça n'a pas été suffisant pour moi.

Reste que c'est bien écrit, qu'on a très envie de savoir ce qui va se passer. J'ai beaucoup aimé le personnage de Charles qui est sans doute celui dont je me suis sentie la plus proche, peut-être que c'est parce qu'il est le Français de l'histoire.

Ce n'est sans doute pas le meilleur de l'auteure mais je vais continuer à explorer son univers ...

Lu dans le cadre du Challenge des 100 romans ...

(149/100)

100romans