Couverture Survivre

A la base, je n'étais pas spécialement attirée par cet ouvrage. Je crois que toute cette verdure sur la couverture ne me séduisait pas, je n'ai pas du tout l'âme d'une aventurière et me retrouvée propulsée dans la forêt ne me tentait pas. Sauf que le livre ne parle absolument pas de ce à quoi je m'attendais. Les nombreuses bonnes critiques que j'en ai lu ensuite m'ont donné envie de découvrir finalement ce bouquin. Un grand merci aux Editions Hugo Thriller de m'avoir permis d’accéder à un exemplaire numérique via la plateforme Netgalley.

2035. La Terre est en sursis : les catastrophes climatiques se multiplient, les sociétés sont en ébullition et les réserves d'eau potable se raréfient. Le survivalisme prend de l'ampleur. Survivre devient à la fois un défi et une obsession. C'est aussi le thème et le nom du grand jeu télévisé que lance le milliardaire Alejandro Perez, magnat des intelligences artificielles.
Dans l'énorme complexe construit ad hoc dans l'Idaho, le lancement de Survivre s'annonce spectaculaire. Mais lorsqu'un agent de la DGSE infiltré dans l'organisation de Perez disparaît, son frère, l'ex-journaliste Florian Starck, se décide à intégrer l'émission.
Et découvre un envers du décor aussi mystérieux que terrifiant.

J'ai volontairement taillé dans le vif du résumé pour ne pas trop en dévoiler. J'ai envie que les futurs lecteurs soient dans le même cas que moi : découvrir ce livre sans réellement savoir dans quoi ils vont s'embarquer. Parce que moi, après avoir cru qu'il s'agissait d'un livre se déroulant en pleine forêt, je pensais que j'allais découvrir les coulisses d'un jeu télévisé un peu à la Koh Lanta. C'est un peu le cas, mais pas totalement non plus. Ce livre m'a fait pensé un peu à Hunger games par certains aspects.

J'ai rapidement été embarquée pleinement par cette lecture parce que le récit est hyper dynamique. C'est fluide, les situations semblent toutes hyper probables, jamais je ne me suis dit qu'on était dans un truc rocambolesque. Le lecteur y croit et c'est terrifiant. Terrifiant oui parce que l'état de notre planète dans ce livre est proche de la catastrophe : le climat est devenu fou, les hommes n'auront bientôt plus rien à manger ni à boire et des virus sont déjà emportés de nombreuses personnes ... Lire ce livre juste à la sortie du confinement, était-ce une si bonne idée ?

Et bien oui, c'était le moment parfait car je m'y suis cru sans problème. Le climat de tension mondial qu'on connait aujourd'hui pourrait être très semblable de celui décrit dans le livre. Ça fait flipper et on comprend mieux les réactions de certains personnages. D'ailleurs les personnages sont tous très bien travaillés, même si je ne les ai pas trouvé spécialement attachants. J'ai bien aimé Florian et son côté brutus, je l'ai trouvé hyper réaliste. Mention spéciale également pour les dialogues qui sont très vivants, ils ne paraissent pas du tout artificiels comme dans certains récits. C'est le coté IA qui m'a un peu moins parlé parce que ce n'est pas un domaine que je connais bien ni un domaine auquel je m’intéresse. Mais c'est globalement une chouette découverte dont je n'ai pas vu les pages passer !

Ça fait froid dans le dos ... c'est bien écrit ... foncez !