alaska

Je suis du genre tenace. Je n'aime pas rester sur une impression mauvaise et mitigée en matière de lecture. C'est comme ça que je me suis retrouvée à embarquer "Qui es-tu Alaska ?" de John Green. Alors, j'avais pas trop accroché au premier roman que j'ai lu de cet auteur qui était "Nos étoiles contraires" que tout le monde portait aux nues ... Du coup, je me suis dit que c'était peut-être moi et qu'il fallait que je tente une nouvelle histoire écrite de la même main ...

Miles Halter a seize ans et n'a pas l'impression d'avoir vécu. Assoiffé d'expériences, il décide de quitter le petit cocon familial pour partir loin, en Alabama au pensionnat de Culver Creek. Ce sera le lieu de tous les possibles. Et de toutes les premières fois. C'est là aussi, qu'il rencontre Alaska. La troublante, l'insaisissable et insoumise, drôle, intelligente et follement sexy, Alaska Young.

Bon ben, les romans de John Green ne sont clairement pas pour moi, je vais arrêter de me borner. Je crois que cette fois, c'est clair ! J'aime pas. Je m'ennuie. Et ça m'embête de ne pas aimer parce que tout le monde s'accorde à dire que c'est Green, c'est chouette ! J'aurai aimé apprécier ma lecture mais ... plic ploc plouf ...

C'est bien écrit, rien à dire à ce niveau là mais pffff je m'ennuie à mourir dans ses romans. Le seul truc qui m'a tenu en haleine dans cette histoire est le compte à rebours. Je me demandais bien ce que ça pouvait bien être.

J'aurai pû être touchée par cette histoire parce que j'ai vécu un drame similaire mais je ne me suis reconnue dans aucun des personnages. Déjà, je ne me suis attachée à personne. Je les trouve trop caricaturaux avec des agissements de jeunes plus âgés que ce qu'ils sont censés l'être dans le roman. Il y a des événements que je trouve trop gros, trop caricaturaux.

Je n'ai pas aimé Miles, bien que ce soit le personnage que j'ai le moins "désapprécié" (oui, j'invente des mots maintenant). J'arrive à comprendre ce pauvre jeune sans amis, il a le désir de vivre une vie comme celle de n'importe quel adolescent. Par contre, j'ai détesté Alaska qui est pourtant le personnage central de ce bouquin. Je la trouve tarée et complément excessive en tout. J'aurai pu comprendre un tel comportement mais je trouve que l'auteur ne me donne pas assez de clés pour décoder la jeune fille.

Alors je sais bien que je suis à contre courant avec ce que la plupart des lecteurs ont ressenti en se plongeant dans "Qui es-tu Alaska ?" (qui ceci dit porte bien son titre puisque même après avoir tourné la dernière page, j'ai toujours pas compris qui elle est cette Alaska) mais c'est mon humble avis et ça n'engage que moi. Bref, déçue, je ne tenterai plus le diable et je m'abstiendrai de remettre mon nez dans du John Green. Dommage ...