envol

Je suis très faible en matière de livres, ce n'est plus un secret. Lorsque ce livre est sorti l'année dernière, j'ai immédiatement craqué sur sa si jolie couverture. Cette fille avec sa  tenue rose poudrée et ses ailes ne pouvait que me plaire. Je ne me suis même pas soucié de lire la quatrième, heureusement une fois le livre en ma possession, je me suis un peu renseigné et l'histoire semblait pas mal. Pourtant, ce livre est resté dans ma PAL de nombreux mois avant que je ne décide à le sortir.

Frenenqer Paje, à peine dix-sept ans, a déjà vécu dans plein de pays. La seule constante est la main de fer de son père qui l'éduque avec une sévérité qui confine parfois à la cruauté. Un jour en se promenant en famille au souk, la jeune fille ose : elle exige de ramener chez elle un chat en piteux état. Avec cette rébellion en apparence anodine, Frenenqer avance d'un pas sur le chemin de l'indépendance, sachant que chaque tentative pour s'émanciper de l'autorité de son père, sera punie. Si un combat s'engage alors entre père et fille, Frenenqer se bat aussi contre elle-même : comment vouloir la liberté quand on est habituée à obéir et à être surveillée chaque minute de sa vie ? Car être libre, c'est précisément ce que lui propose Sangris, le chat qu'elle a sauvé et qui s'est transformé en jeune homme aux ailes magiques. Pas de famille, pas d'attachement, pas de règles, lui dit-il à chaque fois qu'il l emmène sur son dos découvrir des lieux du monde qu'ils choisissent ensemble. Mais Frenenqer est-elle prête à s'émanciper à ce point ?

Je ne vais pas y aller par quatre chemins, je n'ai pas aimé du tout cette lecture. Elle constitue le premier flop de cette année 2015.

Ce livre a été écrit par une jeune fille de 17 ans et j'ai envie de dire que celà se ressent, c'est niais. L'histoire est bécasse, Frenenqer n'en parlons même pas ! C'est vraiment plat, bête et sans intêret. Ca se déroule dans un pays désertique qui ressemble vite fait aux pays du Maghreb au regard de la société qui nous est décrite. Frenenqer donc est persuadée que son père l'a rêvée et qu'en fait, elle possède des ailes (ouais ouais ouais ...).

Un jour, dans un souk reservé à la vente d'animaux, elle sauve un chat qui semble être aux portes de la mort. Et il s'avère que ce chat a la capacité de se changer en homme ailé (ouais m'sieur dames rien que ça). Bien entendu tout ça va se transformer en histoire d'amûûûûr sos nos yeux ébahis (ou pas). Et bien je peux vous dire qu'on s'ennuie ferme tout du long.

L'idée aurait pû être super bonne, parler de la notion de liberté pour une adolescente qui vit dans un pays qui n'autorise pas grand chose en terme de sorties ou même d'habillement. Mais non, l'auteure a préféré nous décrire l'intégralité des voyages que font Frenenqer et Sangris. C'est long, c'est chiant.

Et les personnages ne sont même pas sympa. Frenenqer est une gourdasse, Sangris un lourdingue, le père un dictateur, la mère un meuble et sa meilleure copine une sorte d'esclave acquise à la cause de Madâââââme Frenenqer.

Bref, passez votre chemin !

Lu dans le cadre du Challenge Random PAL 2015

(1/13)

random pal