boddah

Bon. Devinez quelle est la raison qui m'a poussé vers ce livre ? ... La couverture devrait vous mettre sur la voie. Ou pas. En tout cas, les personnes qui me connaissent depuis longtemps savent que j'étais fan de Nirvana. Que je vouais un quasi culte à Kurt (oui, on était intimes lui et moi ... du coup, pas besoin d'utiliser son nom de famille) et que j'ai pleuré toutes les larmes de mon corps lorsque j'ai appris son suicide. Voilà voilà ...

D’ordinaire les amis imaginaires s’éteignent de mort naturelle, peu à peu négligés par ceux qui les ont inventés. Pas Boddah. Pendant les vingt-sept années de sa courte vie, Kurt Cobain n’a jamais cessé de s’adresser à son double. Du coup de foudre entre l’icône grunge et Courtney Love à leur mariage à Honolulu au milieu des touristes obèses ; des tournées triomphales aux soirs de doute, Boddah a tout vu et tout entendu. Il tenait tête à Kurt quand il le fallait, osait le critiquer, tentait même de lui faire prendre conscience des réalités ! Dès lors, qui mieux que Boddah pouvait retracer le parcours de cette météorite trash que fut le chanteur de Nirvana, entre musique, héroïne et amour fou ? Mêlant scènes réelles et imaginaires, conversations authentiques et dialogues inventés, Le roman de Boddah s’offre un narrateur omniscient d’un genre nouveau, témoin, confident, bonne et mauvaise conscience, Jiminy Cricket au milieu des guitares cassées.

Après avoir lu la quatrième de couverture, vous avez compris que Boddah était l'ami imaginaire de Kurt. C'est d'ailleurs à Boddah que la lettre de suicide s'adresse, pas à Courtney ni à Frances Bean, non à Boddah. C'est donc un livre en sorte d'hommage, mi roman mi biographie. Un livre qui ne comporte aucun suspens puisque malheureusement, on connait la fin. Et quelle fin horrible, je flippais à l'idée de lire le suicide de mon idole d'adolescente. Mais ouf, la scène est bien écrite, toute en pudeur et j'ai pu la lire sans trop de problème.

On suit donc les tribulations de Kurt et de Courtney, leur parcours chaotique, la naissance de Frances Bean ... Mais aussi le combat de Courtney pour aider sa rock star de mari à s'en sortir, à vivre un semblant de vie normale. J'aime bien la chanteuse de Hole mais je n'aurai jamais cru qu'elle était passée par tout ça. Les épreuves qu'elle a dû surmonter pour venir en aide à Kurt la rende encore plus précieuse à mes yeux. Je pense qu'elle a réellement été sa bouée de sauvetage avant qu'il ne puisse plus supporter sa vie.

Pourtant, elle aurait pu être belle sa vie, à Kurt. Vivre de sa musique, marié à une femme qu'il aime et papa d'une petite poupée blonde. Mais c'était sans compter sans ses démons intérieurs et son addiction à l'héroïne. Les passages dans lesquels notre couple de rockers se pique m'ont beaucoup remué. Je ne sais pas pourquoi mais j'ai par moments été bouleversée par tant de souffrances.

C'est un livre dans lequel il faut se plonger si on est fan de Nirvana car l'auteure se penche sur beaucoup de morceaux du groupe. Dans l'idéal, je pense qu'il faudrait presque même lire ce bouquin en écoutant les albums de Nirvana. Je n'en ai pas eu besoin parce que je connais le répertoire du groupe presque par coeur. J'aurai aimé apprécier ce livre encore plus mais je pense que quelque part, j'ai été gênée de pénétrer dans l'intimité de Kurt et Courtney. Je sais, c'est bête ! Les dernières pages du livre auront eu raison de moi et j'avoue avoir versé des larmichettes ...

Reste un moment où mon idole aura été à nouveau vivante, présente à mes côtés et rien que pour ça, je remercie Héloïse Guay de Bellissen. Si toutefois vous souhaitez prendre connaissance des derniers mots que Kurt a destiné à Boddah, la lettre de suicide se trouve facilement sur le net.

"Mieux vaut brûler franchement que s'éteindre à petit feu

Paix, amour, compassion. Kurt Cobain." ...