couleur du lait

Je découvre parfois des livres par hasard, juste un titre qui me fait de l'oeil et je me retrouve avec un nouveau venu dans ma PAL. Oui je l'avoue, je ne prends même pas le temps de lire la quatrième de couverture. Je ne la lis pas non plus lorsque je décide de lire le livre, je me laisse porter par l'inconnu et je saute à pieds joints dans la découverte.

En cette année 1831, Mary, une fille de 15 ans entame le tragique récit de sa courte existence : un père brutal, une mère insensible et sévère, en bref, une vie de misère dans la campagne anglaise du Dorset.
Simple et franche, lucide et impitoyable, elle raconte comment, un été, sa vie a basculé lorsqu'on l'a envoyée travailler chez le pasteur Graham, afin de servir et tenir compagnie à son épouse, femme fragile et pleine de douceur.
Elle apprend avec elle la bienveillance, et découvre avec le pasteur les richesses de la lecture et de l'écriture. mais aussi l'obéissance, l'avilissement et l'humiliation. Finalement, l'apprentissage prodigué ne lui servira qu'à écrire noir sur blanc sa fatale destinée. Et son implacable confession.

Je ne savais pas trop à quoi m'attendre lorsque j'ai ouvert ce livre mais j'avais lu de très bonnes chroniques à propos de ce court roman de Nelly Leyshon. J'étais donc très emballée en attaquant ma lecture et j'ai un peu déchanté au début. J'ai eu un peu de mal avec le style d'écriture. En fait, l'auteure nous propose de lire le journal de Mary, notre héroïne. Et Mary est une jeune fille peu instruite qui n'a vécu jusqu'ici que dans une ferme isolée en compagnie de ses parents et de ses soeurs.

On découvre sa vie et très franchement, on ne peut que s'attacher à elle et la plaindre. Son père est un homme odieux qui l'envoie travailler chez un pasteur dont l'épouse est mourante. On se dit qu'elle va enfin avoir une vie un peu plus sympathique mais en fait ... non. Je ne vais pas vous en raconter plus parce que c'est justement la découverte de la vie de Mary chez le pasteur qui donne tout son poids au roman.

J'ai commencé par le trouver un peu plat, peut-être même un peu barbant par certains côtés mais tout change à la fin. Mais quelle fin ! Je l'ai trouvé percutante au possible, je m'attendais vraiment à tout sauf à ça. Du coup, toute la beauté et la valeur du livre se dévoile sur deux ou trois phrases. Quelle bonne idée de la part de Nelly Leyshon dont je lisais là le premier titre (en fait, je ne sais même pas si elle a écrit quelque chose d'autre ...).

Un style assez peu recherché pour coller avec le niveau d'éducation de notre narratrice mais qui se lit très vite. En plus, le livre est très court, à peine 170 pages environ. Ca vaut le coup de découvrir la vie de Mary et je peux vous assurer qu'elle n'a rien d'un long fleuve tranquille ...

Une chouette découverte !

Lu dans le cadre du Challenge Lire la vie en couleurs ...

(3/7)

couleurs