revé

Il y a parfois des livres pour lesquels il suffit de voir la couverture et de lire le résumé pour savoir qu'ils vont finir par atterir dans votre bibliothèque. Celui-ci en fait partie et pourtant, il a bien failli ne jamais me rejoindre à cause du bandeau publicitaire qui claironne "Le coup de coeur de John Greene". Ben oui, parce que John Greene et moi on s'aime pas tellement. Je me suis dit que si le livre de Francesca Zappia est du même acabit que ceux de Greene (je sais que je dois être une des rares personnes à ne pas accrocher avec cet auteur mais bon ...), je n'allais pas aimer. Et puis, j'ai décidé de passer outre et j'ai vraiment bien fait !

Vous, les gens normaux, êtes tellement habitués à la réalité que vous n'envisagez pas qu'elle puisse être mise en doute. Et si vous n'étiez pas capables de faire la part des choses ? Jour après jour, elle se retrouve confrontée au même dilemme : le quotidien est-il réel ou modifié par son cerveau détraqué ? Dans l'incapacité de se fier à ses sens, à ses émotions ou même à ses souvenirs, mais armée d'une volonté farouche, Alex livre bataille contre sa schizophrénie. Grâce à son appareil photo, à une Boule Magique Numéro 8 et au soutien indéfectible de sa petite sœur, elle est bien décidée à rester saine d'esprit suffisamment longtemps pour aller à l'université. Plutôt optimiste quant au résultat, Alex croise la route de Miles, qu'elle était persuadée d'avoir imaginé de toutes pièces... Avant même qu'elle s'en rende compte, voilà que la jeune femme se fait des amis, va à des soirées, tombe amoureuse et goûte à tous les rites de passage de l'adolescence. Mais alors, comment faire la différence entre les tourments du passage à l'âge adulte et les affres de la maladie ? Tellement habituée à la folie, Alex n'est pas tout à fait prête à affronter la normalité. Jusqu'où peut-elle se faire confiance ? Et nous, jusqu'où pouvons-nous la croire ?

Je pensais dévorer le bouquin à la lecture de la quatrième de couverture et finalement, j'ai pris mon temps pour découvrir l'histoire terrible d'Alex. Je ne connais pas très bien la schizophrénie, je sais ce que c'est mais à part ça, je n'en sais pas guère plus. Alex est donc une jeune fille schizo mais qui aspire à se fondre dans la masse et à mener une vie comme tous les autres adolescents de son âge. On se rend vite compte que ce n'est pas facile du tout parce que sa maladie la rend complétement parano et lui procure diverses hallucinations plus ou moins agréables. Du coup, Alex ne se promène jamais sans son appareil photo numérique qui lui permet de vérifier si ce qu'elle voit est réel ou imaginaire.

Alex m'a beaucoup touchée, je l'ai trouvé tellement fragile que je me suis tout de suite attachée à elle. A chaque page, j'avais peur qu'il lui arrive des bricoles, qu'elle se fasse du mal toute seule ou que quelqu'un s'en prenne à elle. C'est une jeune fille pleine de fêlures, d'interrogations et de souffrances mais elle est aussi extrêmement forte. Son but est de rentrer à l'université.

L'auteure nous met tout de suite dans la peau de son héroïne ce qui nous permet de vivre encore plus intensément l'expérience de ce livre. J'ai eu des moments où je me sentais très mal, c'est aussi pour cette raison que j'ai mis plusieurs jours à boucler ma lecture. Le lecteur passe par de multiples sentiments tout au long de sa lecture, pour ma part j'ai souvent été émue et bouleversée mais mon coeur s'est aussi gonflé de joie et d'espoir en fonction des réussites d'Alex.

La plume de Francesca Zappia a eu un vrai impact sur moi, j'ai adoré la façon dont elle m'a raconté cette histoire. Tout est fluide, on ne se perd jamais et elle parvient à décrire cette maladie de façon à ce qu'on comprenne bien son fonctionnement et les conséquences qu'elle a sur les malades. Et puis il y a des moments doux et poétiques qui ont su trouver le chemin de mon petit coeur en guimauve.

Plus qu'une lecture, une véritable expérience !