nouveau nom

Comme vous le savez, ou peut-être pas d'ailleurs, je suis absolument totalement amoureuse de l'Italie. On me demande de tout plaquer pour aller y vivre, je signe des deux mains ! Du coup, comme je ne peux pas être en Italie tout au long de l'année, j'essaie de m'y rendre en lecture. J'avais lu le premier tome de cette Amie Prodigieuse il y a quelques temps mais je dois dire que la taille du tome 2 me faisait un peu peur. Il aura suffit d'une lecture commune pour que je me replonge au coeur de Naples.

Naples, années soixante. Au cours de son repas de mariage, Lila découvre que son mari Stefano a offert les chaussures imaginées et dessinées par elle à Marcello Solara, qui règne sur le quartier avec son frère, Michele, deux hommes qu'elle déteste. Pour Lila, née pauvre et devenue riche en épousant l'épicier Carracci, c'est le début d'une période trouble : elle méprise son mari, refuse qu'il la touche, mais finit par céder.
Elle va travailler dans la nouvelle boutique de la famille Carracci, tandis que Stefano ouvre également un magasin de chaussures en partenariat avec les Solara. De son côté, son amie Elena, la narratrice, continue ses études au lycée et est toujours amoureuse de Nino Sarratore, qui fréquente à présent l'université. Quand les vacances d'été arrivent, les deux amies partent pour Ischia en compagnie de Nunzia, la mère de Lila, et de Pinuccia, sa belle-soeur, car l'air de la mer doit aider Lila à prendre des forces pour qu'elle puisse donner un fils à Stefano.
La famille Sarratore aussi est en vacances à Ischia et bientôt Lila et Elena revoient Nino.

Quel plaisir de repartir dans le quartier napolitain qu'on découvre dans le premier opus de cette saga ! J'avais la sensation de retrouver une bande de potes que j'aurai laissé quelques jours plus tôt. Car ils sont tous là pour nous accueillir et nous faire vivre les jours qui suivent le mariage de Lila. Si Lila m'avait parue assez difficile à cerner lorsqu'elle était enfant, je l'ai trouvée beaucoup plus interéssante une fois mariée (j'allais dire adulte mais n'oublions pas qu'elle décide de se marier à l'âge de 17 ans). C'est un personnage très tourmenté qui peut parfois sembler étrange. J'avoue que certaines de ses réactions ont continué à me laisser perplexe mais son histoire d'amour clandestine aura su me toucher et me la rendre bien plus sympathique qu'au départ.

J'ai également beaucoup aimé notre narratrice, Elena, qui s'étoffe elle aussi et prend une belle assurance alors qu'elle devient une femme. J'ai aimé les joutes verbales qu'elle a avec Nino, j'ai pleuré avec elle sur ses peines de coeur. Je l'ai trouvé presque changée par rapport au premier tome et je suis impatiente de la découvrir une fois adulte et lancée dans la vie active.

Le quartier quitte sa place prépondérante dans notre histoire et nous découvrons d'autres coins d'Italie, jamais très éloignés de Naples cependant. Je me suis régalée et j'ai maintenant très envie de mettre mes pas dans ceux de Lila et Lenù (chose qui sera faite en octobre puisque nous avons programmé quelques jours à Naples !). Le contexte politique difficile est également longuement évoqué, l'Italie du Duche se dessine et fait peur. Les tranches de vie napolitaine que l'auteure nous propose sont toujours pleines d'intêret et souvent pleines de fraicheur. On pourrait croire qu'il ne se passe pas grand chose entre une épicerie et un magasin de chaussures et pourtant, Elena Ferrante nous propose toujours plus d'histoires. Le quartier fourmille littéralement et les pages se tournent à une vitesse fulgurente.

J'ai tellement hâte de lire la suite maintenant !