riviere

Lorsque j'ai été contactée par Babelio pour découvrir le roman de Valérie Geary, je dois dire que j'ai tenté ma chance sans attendre car le résumé me donnait très envie de découvrir cette histoire. J'ai eu le plaisir d'être sélectionnée et j'ai donc reçu rapidement mon exemplaire. J'ai attendu mon retour en France pour me plonger dans ce livre car il est quand même épais et je ne me voyais pas le trimballer dans l'avion. Je remercie très fort Babelio et les Editions Harlequin, collection Mosaïc pour cet envoi.

La femme qu’emporte la rivière Crooked flotte entre deux eaux. Sur la rive, deux fillettes qui jouent dans l’après-midi ensoleillé. Elles sont les premières à découvrir le corps et, soudain, leurs jeux cessent. Leur enfance bascule dans la dureté du monde des adultes. La veille, leur père les a laissées seules suffisamment longtemps pour qu’elles puissent le croire coupable de meurtre. Pour ne pas le perdre, comme elles ont perdu leur mère quelques semaines auparavant, elles décident de mentir sur son emploi du temps … et resserrent bien malgré elles les mailles du soupçon autour de lui, le livrant en pâture à une petite ville dont les préjugés et les rancunes lui laissent peu de chances …

N'y allons pas par quatre chemins, j'ai beaucoup aimé cette histoire qui flirte entre le thriller pur et dur (on retrouve le corps d'une femme dans la rivière) et le fantastique (la petite Ollie voit des fantômes). Si l'histoire peut paraître classique dans sa rédaction, j'ai adoré les personnages et en particulier les deux soeurs qui nous racontent les événements.

Sam et Ollie ont perdu leur maman et elles se retrouvent à vivre dans une prairie avec un père qui les a plus ou moins abandonné il y a quelques années et qui habite dans un tipi. Un père un poil bohème mais qui semble aimer réellement ses filles. Elles se battent d'ailleurs pour tenter de conserver un semblant de vie de famille. Je les ai trouvé très touchantes. J'ai eu un petit coup de coeur pour Olivia, la petite soeur, qui ne parle plus depuis le décès de sa mère. Elle m'a vraiment touché cette petite fille, elle semble tellement fragile qu'on a envie de la serrer fort dans nos bras.

Le côté enquête est aussi très sympathique, on a très envie de savoir qui a tué cette femme qu'on retrouve dans la rivière mais aussi pourquoi elle a été tué. Comme les filles, on a croise les doigts et on espère bien fort que Ours, leur père, n'y soit pour rien dans toute cette affaire. C'est bien mené et j'ai même été surprise sur le dernier tiers du livre. Je ne m'attendais pas à tout ce que j'ai pu lire.

Un livre que j'ai aimé découvrir et que je ne peux que vous conseiller si vous aimez les livres policiers mais qui font aussi la part belle aux sentiments.