conversion

J'ai acheté ce bouquin presque le jour de sa sortie, il me faisait tellement envie ! Et puis je ne sais pas, j'ai dû en acheter d'autres qui me faisaient encore plus envie et je l'ai un peu laissé de côté. Et puis là, il me faisait de l'oeil et j'ai craqué. Je me suis lancée dans cette lecture et je n'ai pas pu en décoller avant d'avoir le fin mot de l'histoire.

Colleen, Deena, Emma et Anjali sont en terminale dans le prestigieux lycée St Joan. Colleen est sur le point d'être acceptée à Harvard et ne pense plus qu'à cela.
Un jour de janvier, une de ses camarades est prise de convulsions. très vite, d'autres élèves présentent d'étranges symptômes : perte de cheveux, paralysies, quintes de toux ... La presse s'empare de l'affaire, un vent de panique souffle sur St Joan. Mais pas question pour Colleen de se laisser déstabiliser : elle doit travailler sur la pièce Les Sorcières de Salem, d'Arthur Miller.
Et ses recherches l'amènent en 1692. au moment du procès des sorcières de Salem, à la rencontre d'Ann Putman, qui fit semblant d'être ensorcelée ...
Les époques se croisent, les drames se nouent. Qu'arrivent-ils aux élèves de St Joan ? Et si la réponse se trouvait dans le passé, trois siècles plus tôt ?

Contrairement à de nombreux avis que j'ai vu passer, j'ai bien aimé ma lecture. Je n'ai pas eu de coup de coeur n'exagérons pas mais je ne me suis pas ennuyée. Mieux que ça, j'avais très envie de connaitre la suite de l'histoire à chaque fois que je posais mon livre.

J'ai aimé l'alternance des chapitres entre ce qui se passe au lycée catholique St Joan et l'histoire de Colleen, et ce qui a eu lieu en 1692 à Salem avec l'histoire d'Ann. J'ai trouvé que ça donnait du rythme au récit et ça nous permet d'être tenu en haleine tout en tentant de faire un parallèle entre les deux histoires. 

Nos deux personnages principaux, Colleen de nos jours et Ann en 1692, m'ont beaucoup plu. Colleen est une fille ordinaire et pleine de vie qui se retrouve un peu dépassée par les événements. Elle ne sait pas trop qui croire ni même comment réagir face à l'étrange mal qui semble frapper les élèves de son lycée et même certaines de ses proches amies. Ann est un peu dans le même cas, elle se retrouve dépassée par les mensonges d'autres jeunes filles et une spirale se met en marche sans qu'elle ne puisse rien faire.

L'écriture de Katherine Howe est plaisante, je ne me suis pas ennuyée une minute. Certains ont critiqués ce livre en arguant le fait que l'auteure s'est inspirée d'une histoire vraie (a priori de tels phénomènes ont eu lieu dans les années 2000 il me semble dans un lycée des Etats-Unis) et qu'elle n'a pas fait preuve de beaucoup d'imagination. Peut-être ... mais en tous cas, ça a bien fonctionné avec moi et j'ai vraiment apprécié ma lecture.

J'aurai peut-être aimé avoir plus de parallèles entre les évènements de St Joan et le procès de sorcières de Salem, peut-être qu'un côté un poil plus fantastique m'aurait encore plus embarqué ... Mais ce livre sera une très bonne lecture de cette année 2016.

Si vous souhaitez connaitre la raison de la présence de cet oiseau jaune sur la couverture, lisez le !

Lu dans le cadre du Challenge des 100 romans ...

(17/100)

100romans