ma haine

Ca fait un moment que je connais ce livre, un peu moins longtemps que je l'avais dans ma PAL. Mais j'avais un peu peur de le sortir de ma pile à lire et me plonger dedans. C'est un livre que j'avais de lire tout en le redoutant, c'est étrange. En fait, je crois que j'avais peur d'être trop touchée et peur de revivre les événements terribles qui se sont tenus au Bataclan en novembre 2015 ...

Antoine Leiris a perdu sa femme, Hélène Muyal-Leiris, le 13 novembre dernier assassinée au Bataclan. Alors que le pays était endeuillé, à la recherche de mots pour dire l'horreur, il publiait sur les réseaux sociaux une lettre destinée aux terroristes intitulée Vous n'aurez pas ma haine. Dans celle-ci, il promettait à ces « âmes mortes » de ne pas leur accorder sa haine ni celle de leur fils de dix-sept mois, Melvil. Son message fait le tour du monde. Accablé par la perte, Antoine Leiris, journaliste de 34 ans, n'a qu'une arme : sa plume. L'horreur, le manque et le deuil ont bouleversé sa vie. Mais, à l'image de la lueur d'espoir et de douceur que fut sa lettre, il nous dit que malgré tout, la vie doit continuer. C'est ce quotidien, meurtri mais tendre, entre un père et son fils, qu'il nous offre dans ce témoignage poignant.

Que dire sur ce poignant témoignage d'un homme qui a peur sa femme ? Comment émettre une critique sur cette horreur ? Qui je suis pour juger le témoignage d'une vie brisée ? Nous étions à New-York lorsque nous avons appris qu'un commando de timbrés avaient semés la terreur sur les terrasses parisiennes et nous avons donc vécu les choses d'assez loin. Le retour a été dur dur je ne vous le cache pas. C'est sans doute pour cette raison que j'avais la trouille de lire le témoignage d'Antoine Leiris.

Mais je pense que ce témoignage est essentiel, essentiel pour le "devoir de mémoire". Il ne faut surtout pas oublier ce qui s'est passé, il faut pouvoir raconter aux enfants ce qui a eu lieu. Ce livre découle d'une lettre que l'auteur a publié sur facebook, une lettre qui commençait par "vous n'aurez pas ma haine". J'avoue que je n'ai pas lu cette lettre, je ne l'ai pas vu passer.

En plus, ce témoignage est extrêmement bien écrit, ça se lit très bien (je l'ai avalé en une seule journée, il est tout court aussi il faut dire). C'est très touchant, j'ai été très émue. Ce papa et son petit garçon m'ont touché au coeur, j'ai été bouleversée par leur histoire. J'ai aimé le message de tolérance que l'auteur fait passer. Lorsqu'on referme le livre, on se sent en paix et rempli d'amour.

N'hésitez pas à découvrir ce témoignage ...

Lu dans le cadre du Challenge des 100 romans ...

(108/100)

100romans