le copain de la fille

J'ai récemment entendu parler de Vincent Villeminot avec sa série "Les pluies". Du coup, je suis allée voir à la médiathèque mais je n'ai pas réussi à mettre la main dessus mais j'ai trouvé un autre titre de l'auteur. Alors je l'ai embarqué, histoire de découvrir sa plume. Je ne savais pas trop à quoi m'attendre mais le résumé me semblait assez sympa.

Charles vient d'intégrer un internat pour "gosses de riches", perdu au cœur des montagnes suisses. Avec Touk-E, son coloc, ils font les quatre cents coups pour tuer le temps... Jusqu'à l'arrivée de Selma. Cette fille est mystérieuse, solaire, solitaire ... et fille d'un célèbre trafiquant de drogue.

Je suis donc partie très enthousiaste dans ma lecture, en plus le livre n'est pas très épais et la police de caractère est plutôt grosse. Je savais que ce serait une lecture rapide. Toute la première partie du livre m'a relativement plu. Ce n'est pas non plus un truc fifou mais ça se laissait bien lire. J'ai découvert des liens d'amitié forts entre les deux garçons : Charles, notre personnage principal dont le père se meurt, et Touk-E qui est le fils d'un dictateur africain. J'ai bien aimé parce qu'ils sont quand même très différents l'un de l'autre et pourtant, ils deviennent liés comme les doigts de la main. C'était très chouette de découvrir ça. Et puis, on en apprend plus sur le quotidien des lycéens placés dans cette pension suisse très huppée.

L'arrivée de Selma a un peu gâté la chose. Elle, c'est la fameuse fille du tueur ... qui au final n'est pas un tueur mais un narco-trafiquant. Bon, ça n'est qu'un détail pas bien méchant. Mais cette jeune fille ne m'a pas touchée malgré l'histoire terrible qu'on va découvrir lorsqu'elle finira par se livrer à notre héros. Je l'ai trouvée un peu pénible et pas du tout crédible. En plus, l'auteur a eu l'idée d'introduire un élément un peu surnaturel (et surprenant dans un récit comme celui-là) qui ne m'a absolument pas convaincue. A vrai dire, je n'en ai pas trop compris l'intérêt ... Pendant toute une deuxième partie, on assiste à un jeu du chat et la souris entre Charles et Selma, ça ne m'a pas passionné du tout ... j'ai commencé à trouver le temps long.

L'auteur nous propose ensuite une grosse dernière partie que j'ai trouvé pénible à lire. J'ai eu la sensation de lire un guide touristique sur la Suisse et sur la région d'Evolène en particulier. L'interêt m'a paru bien limité. Je me suis ennuyée à fond, j'avais hâte que ça se termine. S'embêter comme un rat mort dans un livre de 280 pages, j'ai trouvé ça un peu dommage. Le fait divers qui conclue tout ça ne m'a pas non plus paru crédible, je suis restée vraiment sur ma faim. C'est bête. Heureusement, c'est pas trop mal écrit et j'ai malgré tout envie de découvrir d'autres écrits de l'auteur.

Un peu déçue mais pas découragée ...!

Lu dans le cadre du Challenge des 100 romans ...

(103/100)

100romans