confident

Je n'avais jamais entendu parler de ce livre, j'ai découvert son existence lors de notre séjour à Madrid. On a vu l'affiche du film et on s'est interrogé. Du coup, on a cherché sur internet et voilà, il ne m'en fallait pas plus, j'avais envie de me plonger dans le bouquin de Shrabani Basu ! J'ai eu la chance de pouvoir recevoir ce livre dans sa version numérique grâce aux Editions Presses de la Cité et la plateforme Netgalley. Je les remercie bien fort.

"Je l'apprécie tellement. Il est si bon, doux et compréhensif... il m'apporte un réel réconfort." C'est en ces termes que la reine Victoria parla d'Abdul Karim, un Indien de confession musulmane qui fut son confident et son professeur d'urdu durant les dernières années de son règne. En moins d'un an, ce greffier adjoint de la prison d'Agra, âgé de vingt-quatre ans et fraîchement débarqué en Angleterre pour être serviteur lors du jubilé d'or de la reine, devint l'un des hommes les plus puissants de la Cour britannique. La relation intense et controversée qu'ils entretinrent manqua de déclencher une révolte au sein du Palais royal. Abdul n'en resta pas moins aux côtés de la monarque, jusqu'à la fin, usant notamment de son influence lors des premiers mouvements d'indépendance des colonies.

Alors, si j'étais ultra enthousiaste à l'idée de débuter ce livre, je dois dire que j'ai été rapidement douchée. Je ne vous le cacherai pas, j'ai été quand même assez déçue par ma lecture. J'ai trouvé que les premiers chapitres étaient du genre fastidieux à lire car ils nous racontent une partie de l'histoire de l'Inde dont je n'avais, je crois, jamais entendu parler. Et on ne peut pas dire que ce soit quelque chose qui m'intéresse beaucoup. Du coup, j'ai eu beaucoup de mal à m'accrocher ... parce que ça ne me plaisait pas trop et aussi parce que j'ai trouvé ça trop compliqué et détaillé.

Pour être tout à fait honnête, je ne me suis pas particulièrement renseignée sur le livre et je pensais lire un roman, basé sur la vie d'Abdul Karim auprès de la reine Victoria mais au final, l'auteur nous propose plutôt une biographie que j'ai trouvé un peu lourde à parcourir. Je ne sais pas si c'est parce que je ne m'attendais pas à ce style de livre et que j'ai été déçue car mes attentes n'étaient ainsi pas comblées.

J'ai trouvé le style de l'auteur assez lourd, manquant de dynamisme. Les chapitres sont relativement longs, peut-être trop longs pour moi. J'aime quand ça s'enchaîne et qu'on n'a pas le temps de s'ennuyer et malheureusement, ça n'a pas été le cas dans ce livre. Il ne correspond pas vraiment à mes goûts en matière de littérature. Et puis Abdul Karim ne m'a pas plu, je pense qu'il était réellement comme il est décrit dans le livre mais au secours, c'est typiquement le genre de personnes que je n'aime pas du tout.

Alors, si ce livre n'aura pas su me convaincre, je pense qu'il pourra tout à fait plaire à d'autres lecteurs. Il suffit d'apprécier la période de la fin de règne de la Reine Victoria (impératrice des Indes etc etc) et ne pas craindre les détails à foison. Ca m'a pas mal perdue malheureusement, c'était bien trop fastidieux pour moi. D'autant que l'auteur s'attache vraiment à nous expliquer les enjeux politiques, les complots ... en gros tout ce qui entoure la relation très particulière entre la reine et son Munshi qui est bien loin de faire l'unanimité dans l'entourage de la reine. C'est très bien documenté, le livre est étayé de nombreux écrits de la reine. Peut-être que je ne l'ai pas lu au bon moment, je ne comprends pas ce qui s'est passé ...!

En revanche, j'ai adoré le cahier de photos qui se trouve à la fin de l'ouvrage. C'est tellement bien vu ! Ca permet au lecteur de se faire une bien meilleure idée du visage des protagonistes (bon enfin, à part la reine Victoria qu'on connait tout de même bien) et même des lieux. Ca m'a beaucoup plu !

Je ne m'attendais pas à ce genre de lecture, ça m'a dérouté ... mais n'hésitez pas à tenter !

Lu dans le cadre du Challenge des 100 romans ...

132/100

100romans