pietra viva

J'ai découvert Léonor de Récondo il y a peu de temps finalement. C'était avec Amours et j'ai eu un véritable coup de foudre pour la plume de cette auteur. Depuis, j'ai envie de découvrir tout ce qu'elle a publié. J'ai continué ma découverte avec ce roman historique parce que je crois que je suis très en manque d'Italie, j'avais donc très envie de partir dans les carrières de Carrare en compagnie de Michelange ...

Michelangelo, en ce printemps 1505, quitte Rome bouleversé. Il vient de découvrir sans vie le corps d’Andrea, le jeune moine dont la beauté lumineuse le fascinait. Il part choisir à Carrare les marbres du tombeau que le pape Jules II lui a commandé. Pendant six mois, cet artiste de trente ans déjà, à qui sa pietà a valu gloire et renommée, va vivre au rythme de la carrière, sélectionnant les meilleurs blocs, les négociant, organisant leur transport. Sa capacité à discerner la moindre veine dans la montagne a tôt fait de lui gagner la confiance des tailleurs de pierre.
Lors de ses soirées solitaires à l’auberge, avec pour seule compagnie le petit livre de Pétrarque que lui a offert Lorenzo de Medici et la bible d’Andrea, il ne cesse d’interroger le mystère de la mort du moine, tout à son désir impétueux de capturer dans la pierre sa beauté terrestre.
Au fil des jours, le sculpteur arrogant et tourmenté, que rien ne doit détourner de son œuvre, se laisse pourtant approcher : par ses compagnons les carriers, par la folie douce de Cavallino, mais aussi par Michele, un enfant de six ans dont la mère vient de mourir.

Comment ai-je pu passer à côté de ce livre lors de sa parution ? Il regroupe tout ce que j'aime : une auteure que je souhaite suivre dans tous ses écrits, un sculpteur génial qui me fascine totalement et la ville de Florence qui exerce sur moi une attirance sans pareille. Alors certes, au final on ne se retrouve que très peu à Florence puisque Michelangelo s'en va très rapidement pour Carrare et ses carrières de marbre. J'ai découvert là un monde que je ne connaissais pas beaucoup.

J'ai eu la sensation de mieux connaitre Michelangelo, d'avoir pu pénétrer dans son esprit et ainsi mieux appréhender ses joies, ses peines et ses tourments. Et je pense que des tourments, il devait en avoir un sacré paquet ! Alors, il reste un mystère pour moi, mais j'aime à me dire que grâce à Léonor de Récondo j'ai pu découvrir tout un pan de la personnalité de ce génie de la Renaissance florentine.

J'ai été fascinée par le récit proposé ici, je l'ai avalé littéralement. Peut-être pas aussi rapidement que je l'aurai souhaité car j'étais bien fatiguée ces derniers temps, mais ça a été une des lectures les plus agréables et enrichissantes que j'ai fait en ce premier trimestre. La plume de l'auteure m'est allée droit au coeur, j'ai trouvé que les mots choisis étaient juste parfaits. C'est beau, c'est doux, c'est poétique, c'est délicat, c'est touchant.

J'ai maintenant très envie de repartir en Italie visiter le tombeau de Jules II !