le genre de fille

Je n'avais jamais entendu parler de ce livre, et j'avoue que je ne connaissais pas non plus l'auteure. Mais je suis tombée sur le bouquin par hasard en flânant dans les rayons de ma médiathèque, le titre m'a amusé et je me suis dit que ça pourrait être marrant de découvrir de quoi il retourne. Alors j'ai embarqué le livre dans mon sac ...

"D'accord" : c'est peut-être le mot qu'elle dit le plus souvent, par fatigue, lâcheté ou absence d'à-propos. Mais certains soirs, tard, après avoir improvisé une danse dans son salon pour chasser les contrariétés de la journée, elle est capable d'envoyer des mails incendiaires ou insensés pour rectifier la situation. Oui, c'est le genre de fille accommodante, avec ses proches, son ex-mari un brin narquois, son adolescente de fille, son trop parfait collègue de travail.
Puis ceux à qui elle tient inlassablement la porte dans le métro, ceux qu'elle laisse passer indéfiniment devant elle à la caisse du supermarché au motif que leur caddie est moins rempli.

Nathalie Kuperman nous propose là un livre assez court, il ne fait que 225 pages, et pourtant j'ai mis du temps à en venir à bout. Je ne m'attendais pas vraiment à ce que j'ai trouvé dans ce récit. Je pensais m'amuser en compagnie d'une héroïne moderne et proche des femmes d'aujourd'hui et au final, j'ai plutôt eu la sensation que l'auteure nous proposait une sorte de liste de ce que le personnage principal, dont j'ai complétement oublié le prénom, fait au quotidien ou aime ou n'aime pas ...

Bref, c'est pas forcément le genre de littérature que j'apprécie et je me suis beaucoup ennuyé. Il n'y a aucun rythme, les situations décrites ne sont ni intéressantes ni même amusantes. C'est juste plat, c'est banal à souhait et ce n'est pas du tout ce que j'aime lire. En plus, je n'ai pas trouvé de cohérence entre les passages, on navigue comme ça sans comprendre.

Comme le livre est court, je ne l'ai pas mis de côté mais je dois dire que je n'aurai pas tenu 100 pages de plus. Du coup, je ne sais pas vraiment quoi en dire de plus. Mon billet est donc à l'image du livre : court, plat et sans réel intêret.

Un petit flop en ce qui me concerne ...