prisonniere du temps

Je n'avais encore jamais lu Kate Morton. Oui. Pourtant j'ai quelques uns de ses livres dans ma wish-list mais je ne parviens pas à me résoudre à les acheter et je ne sais pas vraiment pourquoi. Aussi, lorsque j'ai eu l'opportunité de lire son dernier en date grâce aux Editions Presses de la Cité (que je remercie grandement au passage), je n'ai pas du tout hésité à me lancer. Je rends ma chronique avec un peu de retard à cause de mon séjour à Milan pendant lequel je n'ai rien fait à part profiter de la ville.

À l'été 1862, un groupe de jeunes peintres proches des Préraphaélites, menés par le talentueux Edward Radcliffe, s'installe au Birchwood Manor, sur les rives de la Tamise. Là, inspiré par sa muse, la sulfureuse Lily avec qui il vit une passion ravageuse, Edward peint des toiles qui marqueront l'histoire de l'art. Mais à la fin de sa retraite, une femme a été tuée, une autre a disparu, un inestimable diamant a été dérobé, et la vie d'Edward Radcliffe est brisée. Plus d'un siècle plus tard, Elodie Winslow, jeune archiviste à Londres fiancée à un golden-boy qui l'ennuie, découvre dans une vieille sacoche deux objets sans lien apparent : le portrait sépia d'une femme à la beauté saisissante en tenue victorienne, et un cahier de croquis contenant le dessin d'une demeure au bord de l'eau. Pourquoi le Birchwood Manor semble-t-il si familier à Elodie ? L'inconnue de la photo pourra-t-elle enfin livrer tous ses secrets ? Et si, en l'entraînant sur les traces d'une passion d'un autre siècle, son enquête l'aidait à percer le mystère de ses propres origines et à enfin mener la vie qu'elle désire ?

J'attendais vraiment beaucoup de cette lecture, je ne vais pas le cacher. J'ai tellement entendu parler de l'auteure que j'avais placé la barre très haut. Et j'avais sans doute beaucoup trop d'attente. J'ai globalement aimé ma lecture parce que ce livre a tout de même de nombreuses qualités mais j'ai été un peu embêtée par le style de Kate Morton. C'est bête mais je l'ai trouvé extrêmement soutenu. Les phrases sont belles, bien construites et le vocabulaire est riche mais c'est un peu trop à mon goût pour ce genre de récit. C'est quelque chose de vraiment personnel.

J'ai aimé l'alternance de point de vue et d'époque qui permet au roman de ne pas trop s'essouffler malgré les quelques longueurs que j'ai pu ressentir au cours de ma lecture. Les détails foisonnent et c'est sûrement un peu trop pour moi parce que par moments, je ne savais plus où j'en attendais. Globalement, la ligne directrice du livre m'a vraiment emballée. J'ai adoré l'histoire dans sa globalité, surtout que je n'avais pas réussi à réussi à percer le mystère de la disparition de Birdie. Ce sont juste certains détails qui m'ont un peu ralenti dans l'avancée de ma lecture.

En ce qui concerne les personnages, j'ai été bluffée par le travail fourni par Kate Morton ! Ils sont tous hyper travaillés, l'auteure a vraiment un don pour leur donner vie. Si je n'ai pas spécialement apprécié Elodie, le personnage qu'on rencontre dans les premières pages, j'ai adoré Birdie et son histoire incroyable. Elle m'a beaucoup touché et je trouve qu'elle a eu un destin complétement fou. Les autres personnages m'ont paru bien fades à côté d'elle et certains sont même sans grande importance.

Une jolie découverte mais je suis loin du coup de coeur que j'espérais ...