comme avant

Je ne savais pas du tout que Juliette Arnaud écrivait des bouquins, pour moi elle était comédienne. Je suis donc complétement passée à côté de son premier roman et j'aurai pu rater celui-ci également si je n'avais pas lu des critiques élogieuses à son endroit ... comme je suis un mouton curieux, j'ai demandé à recevoir un exemplaire du livre et les Editions Belfond ont répondu positivement à cette requête, je les remercie chaleureusement.

Dans son village du Sud de la France, Rose a de grands projets pour célébrer son entrée officielle dans l’âge adulte. Puisque s’ouvre l’été de ses 18 ans.
Lorsque débarque sans prévenir Manette.
Qui se trouve être sa mère.
Celle qui s’est éclipsée, quand Rose était bébé, pour suivre sur les routes son groupe de rock préféré.
Abandonnant et l’enfant et le père.
Si cela ne tenait qu’à elle, Rose accueillerait son chat fugueur de mère à coups de balai.
Sauf qu’Emiliano, le père de Rose, n’a pas la même opinion des chats fugueurs en général, et de celui-là en particulier.
A-t-il jamais cessé d’aimer Manette ?
Débute alors un long, incertain et périlleux été.

J'ai bien aimé ce roman mais sans doute un peu moins que je ne l'aurai voulu. En même temps, avec le paquet d'avis ultra positifs que j'avais lu je dois bien dire que j'avais des attentes assez énormes. C'est souvent le cas, on se monte la tête et au final, le soufflé redescend. Quand je suis hyper enthousiaste comme ça, il est rare que mon appétit soit comblé.

On va vivre un été aux côtés de Rose, l'été de ses 18 ans. Rose tient son prénom du groupe Guns N'Roses et ça m'a fait beaucoup rire. En fait, sous certains aspects, Manette aurait pu être moi. Oui, parce que moi aussi à cette époque j'étais groupie à fond de ce groupe (et je me dis que si j'avais eu une fille à cette période, ça ne m'aurait pas paru délirant de la prénommer Rose). Après, je ne dis pas que j'ai compris absolument toutes les décisions qu'elle a pris au cours de sa vie mais presque ...

Ce bouquin est très frais à lire, ce sont des tranches de vie coupées de flash backs pour mieux comprendre la relation chaotique des parents de la jeune fille. C'est un peu initiatique, Rose est contrainte d'aller à la rencontre de cette mère qu'elle ne connait pas et qui réapparait un jour sans crier gare. J'avais envie de découvrir un fabuleux secret de famille et sur ce coup là, j'ai été déçue parce que la fuite de Manette n'a rien de fifou. Mais malgré tout, ce récit déborde de tendresse même si de nombreux personnages ne savent pas comment l'exprimer parce que, dans l'ensemble, je les ai trouvé tous avec un grain de folie mais aussi beaucoup de pudeur.

La plume de Juliette Arnaud est très agréable, les pages se tournent très rapidement. On avance dans l'histoire à grands pas surtout que le livre m'a fait penser, de temps en temps, à un scénario de film. J'ai trouvé que l'écriture de l'auteure était très visuelle (ça ne veut peut-être rien dire mais je me comprends) ... en fait, le lecteur parvient à visualiser rapidement et facilement les situations auxquelles les personnages se frottent. Et ça, c'était très chouette !

Une découverte sympathique qui était parfaite avec des journées automnales ensoleillées ...