aube birkenau

J'aime beaucoup Simone Veil et j'ai été très affectée par son décès. C'est une dame admirable avec une histoire incroyable. J'avais été très émue lorsque j'ai visité le Panthéon et j'aime beaucoup lire non seulement ses écrits mais aussi tout ce qui se rapporte à elle. J'ai reçu ce livre pour Noël et je l'ai lu presque dans la foulée. C'est donc ma première lecture de l'année 2020.

"La guerre avait fauché une génération. Nous étions effondrés. Mon oncle et ma tante avaient beau être médecins, ils ne possédaient plus rien. Leur clientèle avait disparu. Leur maison avait été pillée. Leurs économies avaient fondu. Le lendemain de mon arrivée à Paris, comme ils n’avaient ni argent ni vêtements à m’offrir, c’est une voisine qui m’a secourue avec une robe et des sous-vêtements. Il régnait dans la maison une atmosphère de désolation. Il n’y avait plus le moindre meuble. Les miroirs avaient été volés, à part ceux qui étaient scellés aux murs et que les pillards n’avaient pas pu emporter. Je faisais ma toilette matinale devant un miroir brisé par une balle. Mon image y apparaissait fissurée, fragmentée. J’y voyais un symbole. Nous n’avions rien à quoi nous raccrocher. Ma soeur Milou était gravement malade, mon oncle et ma tante avaient perdu le goût de vivre. Nous faisions semblant de vouloir continuer."

Difficile de rédiger une chronique concernant un livre comme celui-ci, on ne peut pas émettre de critiques sur le fond ni même sur le style de l'auteur puisqu'il s'agit ici majoritairement de la transcription des propos que David Teboul a échangé avec Simone Veil et quelqu'un de ses proches (Macelline entre autre, sa copine de déportation). Ce livre est entrecoupé de petits messages de David Teboul, ils sont écrits en rouge et j'ai trouvé ça un peu désagréable à lire, c'est une couleur qui m'a flingué les yeux.

J'ai appris encore quelques petites choses à propos de Simone Veil, certains épisodes qu'elle n'avait pas rapporté dans son autobiographie Une vie que j'ai dévoré il y a quelques années. J'ai adoré lire l'échange entre elle et Marcelline, encore elle. J'avais vu des images du reportage et là, j'ai enfin eu l'opportunité de découvrir l'intégralité de leur dialogue. Une immense force se dégage de ces femmes !

Le bouquin est très épais, de belle qualité. Il comporte de nombreuses photos qui nous permettent de mettre un visage sur les membres de la famille Jacob par exemple. C'est très émouvant de les découvrir ainsi, heureux et insouciants. Puis les années passent et on découvre Simone Veil adulte, comme on la connaissait avec son chignon et son visage volontaire.

Un bel ouvrage qui rend hommage à une grande Dame.